Il y a des poètes auto-proclamé,
des écrivains cracheurs de pages,
des sculpteurs torturés
et des musiciens sans âge.
Il y a des hirondelles
et des libellules
qui déploient leurs ailes
au-dessus du funambule.
Le funambule a beau crier
Aline avec des mots bleus
et faire des marionnettes avec du papier:
à jamais, il a fermé les yeux!
 
Christian Massé, vendredi 17 avril 2020